Production
 
 
Le riz est une plante qui nécessite de la chaleur. Ce n'est qu'à partir d'une température de 20°C que sa croissance est optimale. Mise à part la gestion des mauvaises herbes, le principal challenge de la culture au nord des Alpes est d'atteindre la maturité avant que les plantes ne meurent à cause du froid. Comme une grande partie des riziculteurs dans le monde, nous avons opté pour la technique de riz inondé. En plus de favoriser la faune vivant dans les zones humides, l'eau présente en permanence dans la parcelle joue un effet de tampon thermique. Elle emmagasine la chaleur durant la journée et la redistribue pendant la nuit. Ainsi, la croissance du riz est moins freinée par les baisses de température, ce qui permet une récolte plus précoce.
 
La culture du riz se déroule en plusieurs étapes:

Le relevé topographique montre une parcelle hétérogène avec des points bas (bleu/violet) dans lesquels s'accumulait de l'eau après de fortes pluies (Fig. 1). Après analyse de la situation, la parcelle fut remodelée avec une pente minimale donnée dans le sens de travail (Fig. 2). La coupe de profile montre la topographie existante en rouge et la proposition de nivelage en bleu (Fig. 3). Du fait de sa complexité, un tel travail ne peut être effectué qu'avec un système de nivelage par GPS.

Afin que l'eau soit au même niveau dans toute la rizière, le terrain doit être parfaitement plat avant le semis.

Le semis s'effectue au début du mois de mai avec un semoir à céréales conventionnel.

Sitôt que le riz commence à germer, la parcelle peut commencer à être inondée.

À partir du mois de juin, le riz se développe rapidement. Il est important de maintenir un niveau d'eau suffisant et que celle-ci soit le plus chaude possible.

Nous n'utilisons pas  de pesticides pour la production de notre riz et c'est pourquoi nous effectuons un désherbage manuel. Le millet est une mauvaise herbe ressemblant au riz et qui est capable de germer dans l'eau.

Au début du mois d'aout, la floraison est une phase critique car elle se fait principalement par le vent. Si les conditions météo sont défavorables (froid et humide), les fleurs ne sont pas toutes pollinisées et les grains de riz ne se forment pas.

Après la floraison, les grains commencent à se former. On observe un jus laiteux qui devient pâteux après quelques semaines. Le riz est mûr lorsque l'humidité des grain à atteint 20% et que la majorité ne sont plus verts.

La récolte à eu lieu le 14 octobre à l'aide d'une moissonneuse-batteuse.

Le jour suivant la récolte, le riz à dû être séché afin d'éviter qu'il ne fermente et qu'il puisse être conservé. Une fois séché, son humidité et ramenée à 10-12%.

Le riz doit être passé dans une machine afin libérer le grain de la balle de riz (un peau dure qui protège le grain). Les grains décortiqués sont ensuite légèrement poli afin d’obtenir un riz semi-complet.

Après le décorticage et polissage, le grains tombent sur un tapi afin d'être contrôlés. Des éventuels restes de pailles ou grains non décortiqués sont enlevés.

Le riz est mis dans des bocaux en verre et le poids est ajusté à 600g.

La dernière étape consiste à étiqueter les bocaux

logoNoHands cop2y.jpg

Membre fondateur de

Gründungsmitglied von

Logo IG Nassreis definitiv.png

PREMIER riz du Vully

par Blaise Guillod

route du Lac 86

1787 Môtier

Suisse

+41 79 671 32 26

info@rizduvully.ch

© 2019 rizduvully.ch. All Rights Reserved